Le secteur des concessions
Imprimer cet article

Actualité juridique

Le secteur des concessions

Le secteur de la construction et des concessions en croissance.

Publié le

Alors que partout en Europe, y compris en France avec un peu plus de retard, la croissance économique est de retour, et le secteur de la construction – plus particulièrement des travaux publics – en profite pleinement.

Le retour des grands travaux

Après plusieurs années de vaches maigres, il faut rattraper le retard accumulé et surtout préparer l’avenir. Comment ? Avec la mise en œuvre de nouvelles infrastructures nécessaires au développement économique et permettant d’assurer la compétitivité des territoires dans un monde de plus en plus concurrentiel.

De ce point de vue, le Grand Paris illustre bien cette approche. Ce projet va fournir de l’activité pendant quinze ans aux majors du secteur : Vinci, Bouygues et Eiffage, tant sa technicité est élevée. Quant aux perspectives de plus long terme de ces grands groupes, elles devraient être bonnes car portées par la poursuite de l’urbanisation partout dans le monde.

Du côté des concessions, la croissance économique est aussi un facteur de développement. Le trafic automobile est lié à la consommation des ménages – principale composante du PIB français – alors que celui des poids lourds est corrélé directement à l’activité économique. Ce dernier est donc en plus forte progression ces derniers mois. Vinci et Eiffage sont de plus les deux seuls acteurs des concessions autoroutières français cotés à la Bourse de Paris.

ADP et encore Vinci

Du côté des concessions aéroportuaires, la bonne tenue de la croissance économique mondiale est un facteur important. Le trafic aérien progresse généralement plus fortement que le PIB des pays où sont implantées les plates-formes. Dans ce domaine, le leader français est incontestablement Groupe ADP (coté à Aéroports de Paris) qui est le deuxième acteur mondial avec près de 240 millions de passagers dans le monde. C’est le seul vecteur boursier « pure player » de l’aéroportuaire à la Bourse de Paris. Le second groupe présent à la Bourse de Paris est Vinci, petit acteur en France mais quatrième groupe aéroportuaire mondial avec 182 millions de passagers dans le monde. Son développement repose sur la croissance externe. Il pourrait d’ailleurs être un prétendant à la privatisation du Groupe ADP si ce projet devait être mis en œuvre.

Les principales valeurs du secteur
Valeurs Evolution sur 1 an Evolution sur 5 ans
Aéroports de Paris +50 % +176 %
Bouygues +8,5 % +91,5 %
Eiffage +27 % +197 %
Getlink +16 % +87 %
Vinci +7,2 % +125,5 %

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2017