Imprimer cet article

Immobilier

Comment vérifier le dossier de son futur locataire ?

Ayant des difficultés pour louer un logement, certains locataires n’hésitent pas à falsifier leur dossier. Un moyen simple et efficace permet de déceler les tricheurs.

Publié le

Comme tous les bailleurs, vous sélectionnez votre locataire en fonction de la solidité de son dossier. Pour vous en assurer, vous lui demandez un certain nombre de documents : pièce d’identité, quittances de loyer, justificatifs de la nature et du montant de ses ressources, etc. Mais encore faut-il être certain que ces documents soient authentiques.

Un nombre croissant de tricheries

Aujourd’hui, tous les coups sont permis pour pouvoir décrocher un bail d’habitation. En effet, de plus en plus de candidats à la location, lassés d’essuyer des refus de la part de bailleurs devenus frileux, tentent d’embellir leur situation en produisant des documents qui ne reflètent pas tout à fait la réalité. Par exemple, avec un scanner et un bon logiciel de retouche photo, il est très facile de transformer un CDD en CDI ou encore de faire faire un bond spectaculaire à son niveau de salaire. Une pratique d’autant plus courante dans les grandes villes, comme Paris, où le marché locatif est particulièrement tendu et où la sélection des locataires est devenue très rude. Pire encore, certains sites Internet proposent, pour quelques dizaines d’euros, de fausses fiches de paie avec le nom, la profession et le niveau de salaire désirés.

Vérifier les documents transmis

Quelques pratiques simples peuvent vous permettre de repérer un candidat qui triche. Tout d’abord, munissez-vous de son dernier avis d’imposition et rendez-vous sur un site Internet de l’administration fiscale ( https://cfsmsp.impots.gouv.fr/secavis ). En entrant le numéro fiscal et la référence de l’avis d’imposition, vous aurez accès à un affichage synthétique des données figurant sur l’avis comme le nombre de déclarants, la situation de famille, le revenu brut global et imposable. Ainsi, par comparaison, vous pourrez déterminer si votre candidat est fiable ou non. N’hésitez pas non plus à croiser ces informations avec les bulletins de salaire que l’on vous a fournis. Et prêtez une attention particulière notamment au montant du « net imposable ».

Précision :
pour vous assurer que l’acte de caution (souvent produit par un parent distant) est signé par la bonne personne, n’hésitez pas à exiger que sa signature soit « légalisée » en mairie.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2016