Imprimer cet article

Placements

Comment utiliser tout le potentiel de votre assurance-vie ?

Il existe différents modes de gestion pour une assurance-vie multisupport. Gestion profilée, mandat de gestion, gestion à horizon… Des solutions pour vous aider à tirer le meilleur parti de votre contrat.

Publié le

Chacun le sait, l’assurance-vie fait partie des placements incontournables lorsqu’il est question de valoriser un capital, de préparer un projet ou encore de transmettre des actifs financiers à ses proches. Toutefois, après l’ouverture d’un tel contrat, l’investisseur ne sait pas toujours quelle attitude adopter pour la gestion de son épargne. Afin de l’aider à atteindre ses objectifs, les compagnies d’assurance offrent différents outils. Parmi les plus courants figurent la gestion profilée, la gestion à horizon, la gestion sous mandat, la gestion libre et la gestion conseillée. Voici une présentation de ces différents modes de gestion.

La gestion profilée

Par manque de temps ou de connaissances, il peut être parfois difficile de composer et de gérer soi-même un contrat d’assurance-vie. C’est la raison pour laquelle certains établissements proposent aux épargnants un service de gestion profilée. Concrètement, l’assureur définit plusieurs profils d’allocation d’actifs établis en fonction de différents niveaux de risques. Libre alors à l’investisseur de choisir celui qui correspond le plus à ses attentes. Une fois la formule choisie, la compagnie d’assurance se charge de répartir les capitaux entre les différents supports d’investissement.

Généralement, trois profils de risques sont proposés. Outre la traditionnelle formule 100 % en euros assurant une sécurité maximale, un épargnant qui souhaite dynamiser son contrat tout en prenant des risques mesurés pourra investir jusqu’à 1/3 en unités de compte tout en conservant 2/3 de son épargne en fonds en euros (formule équilibrée). Celui qui désire aller chercher de la performance tout en acceptant une exposition aux risques plus élevés pourra accepter jusqu’à 2/3 en unités de compte et 1/3 en fonds en euros (formule dynamique).

La gestion à horizon

Si la gestion profilée ne correspond pas à ses attentes, l’épargnant peut opter pour la gestion dite « à horizon ». Cette dernière consiste à sécuriser progressivement le capital du contrat d’assurance-vie à l’approche du terme déterminé par le souscripteur. Une sécurisation qui s’obtient en arbitrant de plus en plus dans le temps les unités de compte pour un fonds en euros.

Ce mode de gestion convient typiquement aux épargnants ayant pour objectif de préparer leur retraite et qui souhaitent rendre leur placement de plus en plus sécurisé au fur et à mesure que l’âge de la retraite approche.

La gestion sous mandat

La gestion sous mandat consiste à confier l’épargne investie à une équipe de gestionnaires professionnels. Ces derniers suivant pour le compte de l’épargnant l’évolution des marchés.

Basée également sur des profils d’investissement, la gestion sous mandat diffère de la gestion profilée sur un point essentiel : l’allocation d’actifs n’est pas gravée dans le marbre. En effet, le mandat donne pouvoir aux gestionnaires de la faire évoluer en fonction des mouvements des marchés. Attention toutefois, une gestion sous mandat ne signifie pas pour autant une gestion personnalisée. Cela signifie que la gestion financière du contrat d’assurance-vie est opérée à l’intérieur d’une poche prédéfinie d’unités de compte. Ainsi, cette gestion sera calquée sur celle des clients ayant le même profil. Il existe toutefois des services « haut de gamme » grâce auxquels l’investisseur peut bénéficier d’une sélection de valeurs particulières.

La gestion libre

Comme son nom l’indique, la gestion libre correspond à une formule qui s’adresse à ceux qui souhaitent piloter librement leur contrat et décider de la répartition de leurs versements entre les fonds en euros et les unités de compte qu’ils auront choisis parmi ceux qui leur sont proposés par l’assureur.

Bien évidemment, ce mode de gestion suppose d’avoir les connaissances suffisantes pour comprendre le fonctionnement des produits et des marchés financiers. Il nécessite également de la réactivité pour pouvoir réaliser les arbitrages qui s’imposent afin d’anticiper les baisses ou de profiter des mouvements haussiers. L’épargnant qui recherche la simplicité pourra se diriger vers un contrat avec un choix réduit de supports d’investissement. À l’inverse, un choix de plusieurs centaines d’unités de compte peut permettre à un investisseur doté d’une certaine expertise d’aller sur des marchés plus techniques.

Des options de gestion

Pour assister les épargnants qui ont choisi un mode de gestion libre, certaines options peuvent leur être proposées comme la sécurisation des plus-values dégagées ou encore l’investissement progressif. La première option permet de réinvestir les plus-values réalisées sur un support en euros. Quant à la seconde option, elle consiste à lisser leur investissement dans le temps. Le but ? Éviter d’entrer sur un marché financier au mauvais moment et/ou de subir un krach boursier dans les premiers mois de son investissement.

La gestion conseillée

La gestion conseillée permet également à l’investisseur de garder le contrôle sur son épargne. Mais, à la différence de la gestion libre, elle lui offre la possibilité de bénéficier de conseils personnalisés délivrés par un ou plusieurs professionnels de la finance. Ces conseils peuvent porter sur des questions liées à l’allocation d’actifs ou encore aux arbitrages à réaliser. Le souscripteur reste libre toutefois de suivre ou non les conseils qui lui sont donnés.

En pratique, l’offre de conseil peut revêtir plusieurs formes : des experts dédiés sont directement joignables par différents canaux de communication (par téléphone, par e-mail...) ou ces derniers diffusent à intervalles réguliers une lettre d’information contenant une analyse des tendances des marchés et une sélection de valeurs.

Des services payants

Bien que présentant de nombreux atouts, les différentes formules et options de gestion constituent, selon les contrats, des services payants. Il convient donc de bien évaluer leur utilité dans sa stratégie de pilotage avant de faire un choix. N’hésitez pas à contacter le Cabinet afin que nous définissions ensemble la plus adaptée à vos besoins.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2017