Imprimer cet article

Placements

La déflation : faut-il en avoir peur ou pas ?

Depuis la crise de 2008, le spectre de la déflation plane au-dessus de l’Europe. Mais à quoi correspond ce phénomène et pourquoi il inquiète au plus haut point les économistes ? Éléments de réponse.

Publié le

Définition de la déflation

La déflation est un phénomène économique qui se caractérise par une baisse des prix constatée sur une longue période. Un phénomène difficile à contrôler dans la mesure où, dans ce contexte, les acteurs économiques (comme les consommateurs et les entreprises) sont tentés de différer leurs achats ou leurs investissements. Pourquoi acquérir un bien ou un service aujourd’hui sachant qu’il vaudra moins cher demain ? Un véritable cercle vicieux se met alors en place. En effet, cette baisse prolongée de la demande va avoir des répercussions sur l’ensemble des secteurs économiques. D’une part, les ménages vont avoir tendance à thésauriser, c’est-à-dire à garder en réserve une partie de leurs revenus au lieu de l’injecter dans les circuits économiques en consommant. D’autre part, les entreprises vont voir leurs carnets de commandes se vider, ce qui implique nécessairement une baisse de leur chiffre d’affaires et de leurs profits. Elles sont alors amenées à diminuer leur production, leurs marges, leurs investissements et leurs embauches, voire à licencier ! Un ralentissement de l’activité économique s’enclenche alors.

Précision :
si l’inflation se caractérise par la hausse des prix, le phénomène inverse est donc la baisse des prix. On parle dans le cas présent de déflation. Un terme qui ne doit pas être confondu avec la désinflation. Cette dernière désigne la baisse du taux d’inflation. Une situation qui se rencontre lorsque les prix augmentent toujours, mais à un rythme moins soutenu qu’auparavant.
Sortir de la déflation

Sortir de la déflation suppose avant tout un changement d’état d’esprit. En effet, il faut mettre en œuvre une politique qui vise à convaincre les ménages que les prix vont repartir à la hausse. L’effet attendu étant évidemment de les inciter à consommer de nouveau. Même chose du côté des entreprises, elles doivent être persuadées que l’économie du pays va mieux et qu’elles peuvent investir, embaucher et augmenter les salaires. Cette dernière donnée étant cruciale pour conforter les ménages dans l’idée d’une future reprise économique. Pour accompagner ce mouvement, les États tentent généralement, avec l’aide de leur banque centrale, de créer de l’inflation, notamment en dépréciant la valeur de leur monnaie.

Lexique
La dépréciation correspond à la diminution de la valeur d’une monnaie, constatée sur le marché des changes, par rapport à une ou plusieurs autres devises. On parle également de dévaluation. La déflation désigne, au-delà d’une baisse du niveau général des prix, une politique économique visant à réduire brutalement la demande afin de faire baisser les prix et la consommation. La banque centrale est une institution publique chargée de la gestion du système monétaire du pays dans lequel elle est établie. Ce rôle est assurée, dans notre pays, par la Banque de France sous le contrôle de la Banque centrale européenne (BCE).

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2015