Imprimer cet article

Placements

Partez à la découverte des OPCVM

Confiez la gestion de vos capitaux à un professionnel.

Publié le

Avec un encours estimé à près de 1 200 milliards d’euros, les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) français occupent un espace important dans le paysage financier. Présentation de ces structures qui ont contribué à démocratiser l’investissement boursier.

Les atouts d’un OPCVM

Les OPCVM permettent à plusieurs investisseurs de détenir un portefeuille de valeurs mobilières en commun dont la gestion est confiée à un professionnel. Étant précisé que les arbitrages de ce dernier ne sont pas pris en compte d’un point de vue fiscal et ne déclencheront donc pas l’imposition des plus-values.

Autre intérêt, l’univers d’investissement d’un OPCVM est extrêmement varié. Ce dernier peut ainsi acquérir des titres cotés en Bourse (actions cotées, obligations, bons du Trésor), des parts d’autres OPCVM ou encore des bons de souscription. Enfin, les investisseurs sont, en principe, libres d’entrer et de sortir du fonds à tout moment.

Des structures très contrôlées

Subdivisés en deux grandes catégories : les sociétés d’investissement à capital variable (SICAV) et les fonds communs de placement (FCP), les OPCVM sont tenus de respecter certaines règles relatives à la diversification de leurs placements et ce afin de limiter les risques courus. Il appartient à l’Autorité des marché financiers (AMF) d’exercer des missions de surveillance et de conférer aux OPCVM les agréments dont ils ont besoin pour être commercialisés en France. Afin d’assurer une meilleure information à l’épargnant et de rendre plus accessibles certaines caractéristiques techniques des OPCVM, l’AMF a classé les OPCVM en tenant compte de l’orientation de leurs placements et des risques qu’ils comportent. Cette classification comprend notamment les OPCVM actions, obligataires et monétaires, les OPCVM de fonds alternatifs, de fonds à formules ainsi que de fonds diversifiés.

OPCVM de capitalisation et OPCVM de distribution

Les OPCVM « de capitalisation » ne reversent pas directement aux détenteurs des titres les revenus procurés par leurs placements mais les réinvestissent au sein même de l’OPCVM. Quant aux OPCVM de distribution, ils distribuent, comme leur nom l’indique, directement leurs revenus à l’investisseur.

Lexique
Fonds alternatifs (hedge fund) : ces fonds spéculatifs ont pour objectif de réaliser des résultats positifs quelle que soit la tendance du marché en réalisant des placements à haut risques.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2015