Le secteur des matières premières
Imprimer cet article

Actualité juridique

Le secteur des matières premières

L’appétit de la Chine, en plein rattrapage, et la transition énergétique dopent les cours des matières premières, ce qui profite aux groupes miniers.

Publié le

La Chine dévore la moitié de la production mondiale de matières premières chaque année. Après le trou d’air de début 2020, le pays a repris sa consommation effrénée, rattrapant son retard, poursuivant son expansion. Elle est la seule des grandes économies qui a affiché un PIB en croissance l’an dernier. Sur le marché des produits de base, l’impact est éloquent. Le Bloomberg Commodity Spot Index évoluait fin février 2021 à des niveaux inédits depuis presque 5 ans. Cet indice suit les cours de 23 matières premières en tous genres, dont le cuivre, le nickel et l’aluminium. Cette inflation est une aubaine pour les marges des producteurs. La progression des cours des métaux, continue depuis le printemps 2020, s’est conjuguée, depuis l’automne dernier, à un intérêt grandissant en bourse, pour les valeurs cycliques et en retard. Ce qu’on appelle la « rotation sectorielle » a donc profité aux titres des groupes miniers.

Des géants internationaux

Les plus grands d’entre eux sont internationaux, à l’image des géants du minerai de fer (Vale, Rio Tinto, BHP Group), mais aussi d’Anglo American (qui, outre du minerai de fer, produit du platine, du cuivre et des diamants), ou de Glencore. À Paris, quelques valeurs permettent de s’exposer à ce secteur. L’une figure au Cac 40 : ArcelorMittal. Le producteur d’acier a réussi à assainir considérablement son bilan dans la tempête de la crise sanitaire, retrouvant ainsi des marges de manœuvre pour verser un dividende. Quant à son ancienne filiale de production d’aciers inoxydables, cotée sous le nom d’Aperam, elle récolte les fruits d’une excellente gestion des coûts, qui lui permet d’amortir les chocs de demande. Le distributeur d’aciers spéciaux Jacquet Metals redresse aussi la tête, soutenu par la hausse des prix.

Métaux de la transition

Très volatile, l’action Eramet a bénéficié récemment de l’engouement pour le nickel, un de ces métaux incontournables pour permettre une transition vers un monde plus durable. Car c’est là le principal enjeu des prochaines années pour les groupes miniers : répondre à la demande croissante de métaux destinés aux installations de production d’énergies renouvelables et aux batteries pour véhicules électriques. Des marchés considérables !

Les principales valeurs du secteur
Valeurs Évolution sur 1 an Évolution sur 5 ans
Aperam +21,2 % +17,8 %
ArcelorMittal +40,2 % +166,7 %
Eramet +115,6 % +280,2 %
Jacquet Metals +32,6 % +51,4 %

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2021